Éclairage des bureaux: Performance et bien-être au travail

De nos jours, l’éclairage des bureaux, tout comme l’éclairage industriel, prend une place de plus en plus importante dans la performance et le développement d’une entreprise tout comme dans le bien-être de ses employés. Mais choisir le bon éclairage, la bonne couleur de lumière ou encore le type de luminaire à utiliser n’est pas chose aisée. C’est pourquoi nous avons essayé de vous simplifier la tâche grâce à cet article dédié aux éclairages de bureaux.


Tout savoir sur la lumière et l’éclairage des bureaux


Un éclairage direct ou indirect?


Que ce soit un éclairage direct ou indirect, chacun possède des avantages et des inconvénients qui lui sont propres. L’éclairage indirect permet de limiter l’éblouissement et ne produit quasiment pas d’ombres. De même, la lumière produite est uniforme et peut éclairer des zones très larges au bureau comme sur les postes de travail. Cependant, sa conception énergétique n’est pas optimale.
Les luminaires à éclairage direct quant à eux offrent une puissance d’éclairage idéale en fonction des locaux, des différents espaces ou des situations. Ils permettent de réaliser des économies d’énergie non négligeables et compensent bien souvent le manque de luminosité d’un éclairage indirect sur un espace réduit comme sur le bureau ou sur le poste de travail.
Ainsi, la meilleure des solutions sera bien souvent de combiner lumière directe et indirecte pour une rentabilité optimale.

 

Les différents types de luminaires

Plusieurs types de luminaires sont proposés sur le marché pour l’éclairage des postes de travail. Il en existe 5 grands types:
  • Encastrés
  • Plafonniers
  • Suspensions
  • Lampes de bureau
  • Lampadaires
Dans la majorité des cas, la technologie d’éclairage sera de type LED. Effectivement, depuis plusieurs années, cette technologie a envahi le marché permettant ainsi de réduire ses coûts. Malheureusement, cette production massive n’a pas été sans conséquences et il est difficile aujourd’hui de trouver des luminaires LED de très bonne qualité. Lors du choix de vos lampes, dalles ou plafonniers, il sera donc très important de vérifier que le taux d’UGR (taux d’éblouissement et d’inconfort) de l’appareil soit inférieur à 19, mais également de vérifier la couleur de la lumière.




Les couleurs de la lumière

Il convient de bien choisir sa source lumineuse et donc, de bien choisir la couleur de la lumière. Celle-ci peut varier en fonction de nombreux critères comme la lumière du soleil déjà présente, la couleur des murs, du plafond ou de l’espace de travail.
Les lumières dites chaudes, tendant vers l’orange, sont plutôt relaxantes, tandis que les lumières froides activent et énergisent. Pour un bureau ou un espace de travail, les couleurs froides sont idéales, tout simplement car elles sont plus proches de la couleur naturelle du soleil de 4000 Kelvin. Mais il ne faut pas oublier de prendre d’autres éléments en compte.
Pour un bureau sombre, l’utilisation de couleurs froides permettra de diffuser la lumière et d’augmenter le confort visuel. A contrario, si l’espace de travail est très lumineux, il conviendra d’utiliser des couleurs chaudes afin d’éviter les éblouissements et le surplus de lumière.

Optimisez performance et bien-être avec un éclairage adéquat

Cela fait déjà de nombreuses années que de grandes entreprises telles que Google ou Facebook sont conscientes de l’importance de la lumière dans les espaces de travail. Effectivement, de nombreuses études ont démontré que l’insuffisance de lumière dans des bureaux pouvait entraîner de la fatigue, un sentiment de dépression, de la mauvaise humeur, et donc une baisse de la productivité des employés. L’excès de lumière quant à lui peut provoquer des éblouissements, des fatigues oculaires ou encore des maux de tête. Il devient donc évident que l’éclairage des bureaux prend toute son importance. Une lumière adaptée, équilibrée et saine pourrait non seulement améliorer de 15 à 20% la performance des employés, mais également leur bien-être général.

De nombreuses études ont démontré que la lumière stimulait notre organisme et agissait directement sur nos hormones. Une bonne lumière, et plus particulièrement la lumière naturelle du soleil, permet à notre corps d’être plein d’énergie en journée grâce au cortisol mais également de bien dormir la nuit grâce à la mélatonine. Si la lumière du soleil ne peut être utilisée, il devient donc très important de reproduire artificiellement cette lumière au plus proche du naturel.

Heureusement, afin de protéger les employés d’une mauvaise utilisation des éclairages de bureau ou industriel, de nombreuses normes et législations ont été mises en place.

Respect des normes et législations en vigueur

Le décret n° 83-721 fixe des valeurs minimales à respecter pour l’éclairage général. Ces valeurs sont exprimées en lux, 1 lux correspondant à 1 lumen/m². Pour le travail de bureau, la valeur minimale du code de travail est de 200 lux. La norme NF-EN 12 464-1 propose 500 lux pour les bureaux. Dans la plupart des situations, l’éclairage d’un bureau pour un poste de travail doit assurer un minimum de 200 lux et pouvoir être élevé à 500 lux en fonction des besoins. D’après certains ergonomes, il serait plus approprié de s’en tenir à une lumière moyenne de 400 lux.

Source: AFE normes éclairage lieux de travail



Certaines activités peuvent cependant nécessiter un niveau d’éclairage réduit compte tenu de l’utilisation des postes informatiques (exemple call center). Un niveau moyen de 300 lux, sur les postes de travail semble alors raisonnable. L’éclairage moyen recommandé de 300 lux sur les postes de travail est donc supérieur à la valeur minimale du code du travail mais inférieur à la norme.

Dans d’autres activités en revanche, le niveau moyen d’éclairage peut dépasser les 500 lux (salle blanches ou activité de contrôle).

 

Quelques conseils de pros


- Pour les projets importants de rénovation, nous déconseillons de rénover les bureaux en remplacement d’un luminaire ancien par un luminaire à éclairage LED. Nos retours d’expériences nous ont appris que beaucoup d’utilisateurs peuvent trouver le nouveau niveau d’éclairage moyen trop élevé avec des luminaires LED. 

- Il est recommandé de demander une simulation DIALUX qui donnera un niveau moyen de lux et donc un nombre exact de luminaires à rénover. Dans la majorité des cas, il faudra diminuer le nombre de luminaires et donc prévoir un re-câblage.

- Pour les grands bureaux à rénover, la sensibilité des utilisateurs peut varier énormément d’un bureau à un autre, aussi nous recommandons des dalles LED dimmables à l’aide d’un variateur de lumière. Ce variateur permettra de diminuer ou d’augmenter le niveau de lumière dans un espace de travail.

- Pour le choix de dalles, des couvercles micro-prismatiques ou opalins peuvent être choisis en fonction de la sensibilité des utilisateurs.

- Enfin dans le choix des dalles LED, les caractéristiques de la dalle LED et de son driver doivent être examinées avec attention. La dalle LED doit respecter les critères de la fiche CEE BAT EQ 132 (durée de vie supérieure à 50 000 H avec une chute de flux lumineux inférieur à 30%). Il est fortement recommandé pour les durées importantes d’allumage de sélectionner un driver de grande marque européenne, si possible avec des drivers que le groupe industriel ou tertiaire peut acheter comme composant séparé.

 

Consultez notre article de blog
Nous contacter pour obtenir les normes éclairage de bureaux et postes de travail
Nouveau call-to-action